• Please note: this is a preview of a draft facility

Fonds de conseil en infrastructure publique-privée (PPIAF)

Titre Fonds de conseil en infrastructure publique-privée (PPIAF)
E-mail, numéro de téléphone et adresse postale
Objectifs de la Facilité

Créé en 1999 à l'initiative des gouvernements du Japon et du Royaume-Uni, le Fonds de conseil en infrastructure publique-privée (PPIAF) est une facilité d'assistance technique multi donateurs financée par 11 donateurs multilatéraux et bilatéraux. Travaillant en étroite collaboration et hébergé au sein du Groupe de la Banque Mondiale, le PPIAF est un catalyseur qui augmente la participation du secteur privé sur les marchés émergents, permettant au secteur public d'attirer la participation du secteur privé et l'investissement dans les infrastructures. La mission du PPIAF est d'aider à éliminer la pauvreté et d'augmenter la prospérité partagée au sein des pays en voie de développement en facilitant l'implication du secteur privé dans les infrastructures.

Activités clés Le PPIAF assiste les gouvernements en supprimant les obstacles qui entravent la participation du secteur privé dans les projets liés aux infrastructures.  Grâce à des subventions et de l'assistance technique, le PPIAF aide les gouvernements de pays fragiles à revenu faible et élevé à créer et à renforcer un environnement favorable sain pour la participation et l'investissement privé dans les infrastructures par le biais d'activités telles que :
  • L'encadrement des stratégies de développement des infrastructures ;
  • La conception et la mise en œuvre de réformes politiques, règlementaires et institutionnelles ;
  • L'organisation d'ateliers consultatifs pour les parties prenantes ;
  • L'instauration d'une capacité gouvernementale institutionnelle ;
  • La conception et la mise en œuvre de projets novateurs (jusqu'au stade de pré-faisabilité
La stratégie du PIAF met l'accent sur la nécessité de fournir une assistance technique grâce à des programmes qui accélèrent l'investissement en infrastructures et maximisent l'impact.  L'assistance technique programmatique est conçue pour aborder de multiples aspects de l'environnement favorable dans un pays, une région ou un secteur au cours d'une ou plusieurs années, afin de réaliser des objectifs de grande envergure. L'approche programmatique du PPIAF est organisée selon des domaines thématiques prioritaires - accès à la finance relative aux infrastructures, solvabilité, efficacité énergétique, renforcement des institutions PPP et intégration régionale.
Type de financement octroyé

Subventions ; assistance et connaissances techniques

Taille du projet supporté

Pas de minimum ni de maximum

Régime de financement accordé (minimum/maximum)

Pas de minimum ou de maximum, mais le financement moyen se situe entre 300 000 dollars et 400 000 dollars 

Bénéficiaires concernés

Secteur public ; gouvernements nationaux et provinciaux ; entreprises détenues par l’État ; unités PPP ; municipalités

Type de projet

Régional ; transfrontalier ; national ; infranational

Phases de préparation des projets financés

Environnement favorable pour la participation du secteur privé et règlementations sectorielles ; définition de projet et préfaisabilité

Processus de demande Les demandes de financement doivent provenir de et être approuvées par les hauts fonctionnaires en charge dans le pays bénéficiaire ou l'entité régionale, ainsi que par l'Unité de gestion par pays (CMU) de la Banque Mondiale. Le PPIAF accorde des subventions basées sur la valeur stratégique, la probabilité d'atteindre les résultats escomptés, le caractère raisonnable des exigences et la disponibilité des fonds. Le financement attribué par le PPIAF est extrêmement compétitif.  Lors de chaque examen de la période de financement, le PPIAF peut avoir une réserve de proposition qui dépasse de loin les fonds disponibles à allouer.   Les propositions sont non seulement sélectionnées sur la base de leur propre mérite mais sont aussi comparées avec d'autres propositions reçues. Les propositions qui identifient clairement la mise en œuvre de partenariats et présentent un cofinancement provenant d'autres partenaires de développement ont la préférence.  La priorité est donnée aux applications qui couvrent les domaines liés à la pauvreté ; la parité hommes-femmes ; la fragilité et la faible capacité ; le changement climatique, et l'intégration régionale.
Exclusions d'éligibilité Aucune tant que le projet fait partie des secteurs ciblés.
Pays Algérie, Égypte, Libye, Mauritanie, Maroc, Tunisie, Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d'Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Libéria, Mali, Niger, Nigéria, São Tomé & Príncipe, Sénégal, Sierra Leone, Togo, Burundi, Comores, Djibouti, Érythrée, Éthiopie, Kenya, Rwanda, Seychelles, Somalie, Soudan du Sud, Soudan, Tanzanie, Ouganda, Cameroun, Centrafrique, Tchad, Congo-Brazzaville, République démocratique du Congo, Guinée-Équatoriale, Gabon, Angola, Botswana, Lesotho, Madagascar, Malawi, Île Maurice, Mozambique, Namibie, Afrique du Sud, Swaziland, Zambie, Zimbabwe
Sous-secteurs

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus

You are currently offline. Some pages or assets may fail to load.