Tendances de financement du secteur énergétique

Le secteur de l'énergie africain n'a cessé d'attirer l'attention des partenaires pour le développement et des membres du secteur privé ces dernières années, du fait que le continent possède encore un faible accès à l'électricité et une capacité de production d'énergie insuffisante.

Le rapport annuel phare de l'ICA, datant de 2015, sur les tendances de financement des infrastructures en Afrique a montré que 34,7 milliards de dollars américains ont été investis en 2015 pour le développement du secteur énergétique africain, une augmentation considérable par rapport aux 22,4 milliards de dollars américains investis l'année précédente.

L'engagement de 6 milliards de dollars américains des gouvernements africains a été renforcé par l'engagement de 8,6 milliards de dollars des membres de l'ICA, celui de 12,9 milliards de dollars de la part des pays non-membres de l'ICA et des institutions multilatérales (10 milliards de dollars provenant de la Chine), auxquelles il faut ajouter la participation de 7,2 milliards de dollars du secteur privé.


Figure 81 of Annual Report 2015

Figure 81: Engagements des membres de l’ICA faveur de l’énergie 2011-2015


Tandis qu'en 2015 la participation financière des membres de l'ICA avait baissé de 545 millions de dollars par rapport à 2014, ceci représente une des participations annuelles les plus importantes dans le secteur de l'énergie, si l'on enlève les 7 milliards de dollars d'engagement pluriannuel octroyés par l'initiative américaine Énergie pour l'Afrique depuis 2013.

L'investissement dans les projets pour le secteur énergétique des membres de l'ICA dans la région d'Afrique du Nord est passé de 4 milliards de dollars en 2014 à 1,69 milliards de dollars en 2015. Cela fait passer la région après celle d'Afrique de l'Ouest (2,26 milliards de dollars) et d'Afrique australe (2,22 milliards de dollars). L'engagement des membres de l'ICA dans la région d'Afrique de l'Est a quant à elle augmenté de 50 %, passant ainsi à 1,56 milliards de dollars, mais l'investissement dans la région d'Afrique centrale n'a lui atteint que 378 milliards de dollars en 2015.

Environ la moitié de la totalité des investissements dans le secteur de l'énergie pour l'année 2015, issus de toutes sources, a été allouée à la région d'Afrique australe, dont l'Afrique du Sud. Ceci est dû, en grande partie, à l'importante participation financière de partenaires non-membres de l'ICA. Elle provenait en majorité de Chine (7,24 milliards de dollars) et du secteur privé (4,57 milliards de dollars). La participation des gouvernements africains s'est, elle, élevée à 1,99 milliards de dollars.

Avec 5,4 milliards de dollars, l'Afrique de l'Ouest a obtenu la deuxième plus grande part d'investissements (secteurs public et privé) en 2015, notamment grâce aux 2,3 milliards de dollars d'engagement des pays membres de l'ICA et celui de 1,3 milliards de dollars des pays non-membres de l'ICA. L'Afrique de l'Est a reçu 5,4 milliards de dollars, l'Afrique du Nord, 5,1 milliards de dollars, et l'Afrique centrale a elle obtenu 1,4 milliards de dollars.


Figure 82 of Annual Report 2015

Figure 82: Total des engagements en faveur de l’énergie 2014 et 2015

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus