L'ICA travaille sur la question des eaux non facturées – Échanges lors de la prochaine Semaine mondiale de l'eau prévue à Stockholm

21 août 2013

Dans certaines parties de l'Afrique, des problèmes tels que l'âge et les fuites sur les canalisations d'eaux, le déficit de compteurs, les mauvaises procédures de facturation et de recouvrement ainsi que les branchements illégaux sont responsables des pertes de revenus pour les sociétés de distribution en eau.  La réduction du taux d'eau non facturée aiderait non seulement à mettre davantage d'eau potable à la disposition des consommateurs, mais améliorerait aussi la viabilité financière des sociétés de distribution d'eau. 

Dans le cadre d'une mission de conseil entre la KfW et la Plateforme pour l'eau de l'ICA destinée à identifier les possibilités d'investissement dans la réduction des eaux non facturées et de développement des financements novateurs et adéquats, une équipe de consultants a effectué des missions exploratoires dans la région de l'Afrique de l'Est (en juin 2013).  Les consultants ont visité trois pays : le Rwanda, la Tanzanie et le Kenya. Dans le cadre de ces missions, un dialogue a été engagé entre les sociétés de distribution, les ministères concernés et l'institution régionale pertinente. Le 3 juillet, les consultants et l'experte en financement de projets d'eau du Secrétariat de l'ICA, Mme Sonja Hoess, ont pris part à une réunion qui s'est tenue à Kigali, au Ministère de l'eau et de l'énergie. 

Les résultats de cette mission seront présentés pour débat aux membres de l'ICA lors de la prochaine réunion de la Plateforme pour l'eau de l'ICA – qui aura lieu dans la première semaine du mois de septembre lors de la Semaine mondiale de l'eau à Stockholm en Suède.


Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus