Évaluation de Ciel ouvert pour l'Afrique en cours

30 octobre 2013

L'ICA et la Banque européenne d'investissement (EIB) ont fait appel à un consultant pour étudier les possibilités « d'ouverture des services de transport aérien en Afrique. » L’objectif global de l'étude est d'identifier les barrières au développement de services aéronautiques efficaces en Afrique par le biais d'une analyse et des interventions ciblées destinées à soutenir les projets pertinents du Plan d'action prioritaire (PAP) du Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA). 

Le PAP du PIDA comprend trois programmes majeurs relatifs au transport aérien, à savoir la mise en œuvre de la Décision de Yamoussoukro, la plate-forme de correspondance d'Afrique de l'Ouest et la plate-forme de correspondance d'Afrique centrale. En théorie, la Décision de Yamoussoukro consacre la libéralisation de l'accès au marché. Dans la pratique, cette libéralisation n'est que partielle sur tout le continent. L'accès au marché se limite souvent à la promotion des compagnies locales, avec pour conséquence des services inefficaces et un faible taux de remplissage. 

Dans ce contexte, le principal objectif de l'étude de l'ICA (qui a cours depuis septembre 2013) est d'examiner et d'évaluer Ciel ouvert pour l'Afrique / Décision de Yamoussoukro et de perfectionner les recommandations sur les plate-formes de correspondance d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale. 

Cette étude sera bénéfique à tous les acteurs pertinents et sera bouclée en juin 2014. Au terme de l'étude, un atelier sera organisé pour évaluer ses résultats et leur mise en œuvre.


Catégories: Transports

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus