Un nouveau projet de câble pourrait engendrer une "nouvelle propérité"

7 septembre 2009

Le nouveau câble sous-marin Glo 1 pourrait « combler le fossé numérique qui existe entre l’Afrique et le reste du monde » déclara l’opérateur Globacom.

Lors du lancement de la phase nigérienne du projet à Lagos ce week-end, Paddy Adenuga, le PDG du groupe Globacom, déclara aux reporters que cette avancée pourrait donner à l’Afrique de l’Ouest l’opportunité d’un grand pas en avant ainsi que faciliter les investissements étrangers et les opportunités d’emploi dans la région.

«[Glo 1] va engendrer une nouvelle ère de prospérité sur le continent en permettant des appels internationaux peu coûteux, rapides et fiables, un accès à Internet d’une rapidité sans précédent et un transfert révolutionnaire des données » déclara-t-il au journal nigérien ThisDay.

Grâce à un câble couvrant 9,800 kilomètres entre New York, le Royaume-Uni et le poste d’arrivée à Lagos, le système offre à l’heure actuelle une capacité de 640 gigaoctets par seconde et pourrait éventuellement permettre 2,5 téraoctets par second.

M. Adenuga estima que la capacité de Glo 1 pourrait couvrir les besoins en large bande du Nigeria pour des décennies à venir.

Ce programme a été élaboré par Alcate-Lucent Technologies of France.<br/>

 


Catégories: TIC

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus