Pour les infrastructures en Afrique centrale, le FMI recommande les montages PPP

11 March 2014

Agence Ecofin

A en croire Anne-Marie Gulde Wolf, la directrice adjointe du département Afrique du FMI, qui prend part à une conférence sur le développement des infrastructures en Afrique centrale, à Yaoundé ce 11 mars 2014, les financements sur le modèle de partenariats publics-privés (PPP) apparaissent mieux adaptés aux besoins en infrastructures de cette partie du continent.
 
En effet, explique Mme Guld e Wolf, «ce mode de financement, dans lequel l´Etat partage les risques et les responsabilités avec les sociétés privées, mais retient le contrôle des actifs, peut être efficace, car il réduit le coût direct de la construction à la charge de l´Etat».

Un avantage non négligeable dans la mesure où, soutient la directrice adjointe du département Afrique du FMI, tous les autres modes de financement (prêts bancaires, émissions obligataires, subventions, aides externes, ressources propres, etc.) «ont un effet direct sur le budget et l´endettement de l´Etat. En revanche, le secteur privé peut aider à alléger les contraintes budgétaires et à augmenter l´efficacité du projet financé».

La conférence régionale sur les infrastructures, qui se tient dans la capitale camerounaise, regroupe les décideurs, les banquiers locaux, les banques de développement, les fonds d´investissements, les institutions financières internationales, etc.

Les résultats de cette concertation, apprend-on, seront présentés par le ministre camerounais des Finances, Alamine Ousmane Mey, au mois de mai prochain au Mozambique, au cours d´une autre conférence régionale organisée sur le thème de «l´essor africain».
 
Pour rappel, selon la Banque mondiale, les besoins en infrastructures de l´Afrique sub-saharienne sont évalués à environ 45 000 milliards de francs Cfa, soit 10% du PIB de cette partie du monde, selon Boriana Yontcheva, la repr&eacu te;sentante résidente du FMI au Cameroun.



Categories: General

Subscribe to @ISSUE

Subscribe to our quarterly newsletter to get up-dates from the ICA

Learn More