La Banque Mondiale souligne l'importance de la centrale électrique implantée de RDC

11 août 2009

Une centrale électrique implantée en République Démocratique du Congo (RDC) pourrait être la solution à une amélioration des conditions dans le pays grâce à un développement et une gestion efficace, fut-il déclaré.

Robert Zoellick, président de la Banque Mondiale, actuellement en visite dans trois pays d’Afrique, s’exprimait sur le site de la centrale hydroélectrique d’Inga qui ne fonctionne qu’à une faible proportion de sa capacité bien qu’elle n’ait été construite il y a seulement trente ans, selon un rapport de Reuters.

La banque essaie de redonner son plein usage à la centrale électrique qui est située à environ 150 miles de Kinshasha car on estime qu’elle pourrait produire 45000 mégawatts et être utilisée pour fournir de l’électricité à 500 mille logements au Mozambique, en Zambie, au Botswana, en Afrique du Sud et en Angola, ainsi que dans la RDC.

Les conditions sociales et commerciales pourraient être améliorées grâce à la production d’électricité déclara M. Zoellick, mais beaucoup reste à faire.

« Nous pensons que si nous réalisons ce projet, nous pourrons attirer davantage de partenaires en République Démocratique du Congo et améliorer ainsi l’existence de la population, ce qui est bien sûr l’objectif final » ajouta-t-il.

 


Catégories: Energie

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus