Le WAGP devrait coûter deux fois plus cher que prévu.

8 octobre 2009

Le coût du West African Gas Pipeline (WAGP) (Gazoduc Ouest Africain) devrait dépasser de 400 millions de dollars américains (249,2 millions de livres sterling) le coût initialement prévu.

Emmanuel Armah-Kofi Buah, ministre nigérien chargé de l’énergie déclara dans le Lagos Independent qu’un retard dans la mise en œuvre était en partie responsable de l’augmentation.

Les interférences humaines sont un autre problème. « Certains groupes…. utilisent des moyens variés pour saboter le transport du gaz. Ces actes de vandalisme menacent sérieusement le WAGP qui n’est pas encore opérationnel », a-t-il expliqué.

La compagnie remarqua que l’éducation publique parmi les populations littorales serait l’une des priorités dans la phase précédent la mise en œuvre.

S’exprimant lors du séminaire de la Off Shore Pipeline Protection (Protection du Pipeline Off Shore) organisé par le WAGP à Accra auquel participaient les collaborateurs du United States Aid for International Development, M. Buah insistât sur l’urgence d’une rapide mise en oeuvre et d’une rigoureuse surveillance du projet.

Dans le même cadre, les problèmes de torchères du système de pipelines Escravos-Lagos vont être solutionnés grâce à une nouvelle proposition d’ingénierie de la part de la Shell Petroleum Development Company du Nigeria. <br/>

 


Catégories: Energie

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus