Les plans sud-africains concernant l'infrastructure des services de l'eau nécessiteront 70 milliards de rands

30 septembre 2009

Les progrès de l’urbanisation ainsi que l’éradication massive du système « des seaux d’eau » en Afrique du Sud ont engendré un besoin d’investissements importants dans l’infrastructure de l’approvisionnement en eau déclara Buyelwa Sonjica, ministre des affaires environnementales et des services de l’eau.

S’exprimant lors de l’inauguration du projet de 158 millions de Rands (13,3 millions de livres sterling) de Maquasi Hill destiné à améliorer l’approvisionnement en eau dans le nord-ouest, elle déclara que les différents projets dont le pays avait besoin coûteraient 70 milliards de rands.

« L’approvisionnement en eau est un élément essentiel de l’infrastructure des services de distribution de l’eau et forment partie intégrale de la gestion des services de distribution de l’eau, » déclara Mme Sonjica dans la South African Press Association.

Selon la ministre, 47 études de faisabilité sont en cours, 11 sont en phase de conception ou font l’objet d’un appel d’offre et 23 de plus sont déjà en phase de construction.

L’accent a été placé sur les projets régionaux et le district de Vhembe a récemment fait l’objet d’un budget de 700 millions de rands destinés à la mise en œuvre de projets d’approvisionnement et d’assainissement.

Selon le BuaNews, une partie de cette somme a déjà été utilisée pour installer des pipelines reliant la rivière Mutale aux régions de Helula, Ha-Mabila et Gwangwatini.<br/>

 


Catégories: Eau

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus