L'OECD devrait aider l'infrastructure de l'eau dans la Corne de l'Afrique, selon un rapport

15 août 2011

 

 

Les membres du comité d'aide au développement pour « Organisation for Economic Co-operation and Development (OECD) » doivent investir davantage pour améliorer l'infrastructure de l'eau en Afrique.

Ce sont les résultats de l'analyse de ONE International concernant les problèmes de sécheresse dans la Corne de l'Afrique.

Elle a déclaré que les membres du groupe doivent contribuer 2,1 milliards de dollars américains (1,3 milliards d'euros) pour essayer d'empêcher des millions de personnes de souffrir de la sécheresse et améliorer l'accès à l'eau et à la nourriture en améliorant l'infrastructure.

Un porte-parole de ONE a déclaré que des investissements dans l'infrastructure peuvent avoir « un impact très marqué » sur les communautés africaines.

« La majorité de la population de l'Afrique vit dans des zones rurales et peut ainsi se trouver hors du réseau, c'est-à-dire sans accès aux routes, à l'électricité, aux services de la santé ou à de l'eau propre » a-t-il déclaré.

Il poursuivit en déclarant que le développement de l'infrastructure dans des domaines tels que le transport, pourrait améliorer la vie des populations, soulignant que de meilleures routes aideraient les fermiers à transporter leurs marchandises vers la ville plus rapidement.

Ceci, accompagné de meilleures installations de stockage, pourrait éviter qu'ils ne perdent jusqu'à 50 % de leur récolte remarqua un porte-parole. 

 


Catégories: Eau

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus