L'infrastructure nigérienne des investissements subit des changements de règlementation

15 janvier 2010

A partir de maintenant, tous les partenariats public/privé (public private partnerships (PPPs)) dans le secteur du développement nigérien devront être approuvés par la Commission pour l’Infrastructure et la Commission Régulatrice (Infrastructure Concession and Regulatory Commission) avant d’être reconnus par le conseil exécutif fédéral.

Le président de la commission, Ernest Shonekan, présenta le rapport et déclara que les PPP étaient très appréciés pour le rôle qu’ils jouent dans divers projets dans le pays et que cette réforme renforcerait le système.

« Nous avons félicité la participation active des [ministères, départements et agences] pour établir une base de collaboration solide favorisant la durabilité de l’exécution des projets PPP conformément au plan gouvernemental en sept points, » a-t-il déclaré selon un rapport du Leadership Nigeria.

Le vice-président Goodluck Jonathan ajouta qu’un des avantages des règlements serait la réduction des inquiétudes de la part des concessionnaires ou partenaires des PPP se rétractant des accords précédant les contrats.

Selon le Vanguard, à la récente Commonwealth Telecommunications Organisation, les chefs d’état se rangèrent derrière le Nigeria pour demander que les PPP guident les investissements du ICT dans la région.<br/>

 


Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus