Maroc: le chinois Sepco III va construire une centrale électrique

31 juillet 2013

Jeune Afrique

L'entreprise chinoise Sepco III, spécialiste de l'ingénierie électrique, a signé avec l'Office nationale de l'électricité et de l'eau potable (ONEE) pour l'extension du site de la centrale électrique à charbon de Jerada.
Alors que la ville de Jerada, située non loin de la frontière algérienne, a connu de nombreuses manifestations contre le chômage depuis la fermeture des mines de charbon en 2001, la société chinoise Sepco III va construire la seconde centrale à charbon de la région. Ce projet prévoit un nouveau groupe thermique d'une puissance de 318 MW sur le site de la centrale thermique de Jerada, construite en 1971, d'une puissance globale de 165 MW.

Sepco, qui a remporté l'appel d'offres lancé en novembre 2011 par l'ONEE, prévoit des travaux d'un montant de plus de 3 milliards de dirhams (environ 350 millions de dollars), qui seront principalement financés par China Exim bank, la banque chinoise d'import-export. La centrale doit être achevée à la fin 2016.

Déf icit énergétique
En 2010, c'est à GDF Suez, en collaboration avec le holding national Nareva, que l'ONEE confiait la construction d'une centrale à charbon géante près de la ville de Safi. Fouad Douiri, ministre de l'Énergie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, prévoit l'ouverture de la centrale pour début 2017, mais d'autres sources (citées par Reuters), affirment que les soumissionnaires peinent à rassembler les fonds nécessaires et que les travaux risquent d'être reportés.

L'ONEE s'est engagée à acheter 1 320 MW d'électricité à la centrale, soit 25% des besoins nationaux. Avec une consommation d'énergie qui augmente à raison de 10% par an, le royaume tente de faire face à un déficit de production.


Catégories: Energie

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus