Quinze millions d’euros pour la réforme du Chemin de fer CFCO au Congo

9 février 2011

Le Congo, la Banque mondiale, l’Union européenne (UE) et la Banque africaine de développement (BAD) viennent de signer à Brazzaville un accord de 15 millions d’euros afin de réhabiliter le Chemin de fer Congo-Océan (CFCO).

Cet investissement est à moitié financé par le Congo, le reste étant partagé entre les trois autres partenaires, a appris l'agence de presse PANA de sources au ministère des Transports.

Le CFCO est un axe stratégique pour le Congo car il traverse le pays sur 510 km, reliant le port de Pointe-Noire sur l'océan Atlantique à Brazzaville sur le fleuve Congo.

Il est donc essentiel pour le développement économique du pays. On peut lire sur le site du CFCO que la ligne ferroviaire devrait transporter en 2012 un total de 1.650.000 tonnes de marchandises et 1.280.000 de voyageurs.

En plus de cette réhabilitation, une part du financement va contribuer à la diversification de l’économie, l’exécution de projets d’amélioration de la compétitivité, le soutien au dialogue public-privé et la promotion des investissements privés.
 


Catégories: Transport

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus