Afrique du Sud : retard pour un méga-projet de centrale électrique

15 juillet 2013

AFP

Le groupe public d'électricité sud-africain Eskom a annoncé lundi que sa nouvelle centrale à charbon géante de Medupi (nord) ne serait connectée au réseau qu'au secon d semestre 2014, alors que le pays peine à répondre à la demande en énergie.

La première tranche de la centrale, 800 MW sur un total de 4.800 MW, ne pourra pas être mise en service fin 2013 comme prévu de "problèmes techniques majeurs" et de nombreuses grèves.Medupi ne sera pas achevée avant 2017, avec deux ans de retard, a noté Eskom, qui précise que des négociations ont été engagées avec les groupes japonais Hitachi et français Alstom pour résoudre les problèmes techniques.

Le coût de la centrale a parallèlement grimpé de 91 à 105 milliards de rands (8,1 milliards d'euros).

Medupi, située à 350 km au nord-ouest de Johannesburg, est présentée comme la première cen trale à charbon dite "supercritique" d'Afrique, un saut technologique. Une fois achevée, Medupi sera la quatrième au monde, ajoutant à elle seule plus de 10% à la capacité actuelle de production électrique du pays.

Ce retard est une mauvaise nouvelle pour l'économie sud-africaine, dont de nombreuses entreprises sont touchées par des délestages dus à un manque de capacité.

L'Afrique du Sud a été frappée en 2008 par des coupures d'électricité géantes, le pays n'ayant pas investi dans la maintenance et l'extension du réseau malgré la croissance économique des années 2000 et d'importants programmes d'électrification de zones anciennement défavorisées sous l'apartheid.

Le gouvernement a fini par r éagir en lançant un méga-programme d'investissements pour ajouter d'ici 2030 des dizaines de milliers de mégawatts au réseau --thermiques, nucléaires, solaires, éoliens...-- chroniquement au bord de la saturation avec 43.000 MW installés.


Catégories: Energie

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus