Qui finance le développement des infrastructures en Afrique ?

83,4 milliards de dollars ont été dédiés au développement des infrastructures en Afrique, contre 74,5 milliards en 2014 - mais la source des fonds engagés a considérablement changé. 

Les Chinois ont annoncé un financement plus important, atteignant près de 21 milliards de dollars en 2015 contre à peine 3 milliards pour l'année précédente. La moyenne des investissements annoncés par la Chine pour les 5 années précédant 2015 est supérieure à 12 milliards. Toutefois, les chiffres varient beaucoup d'une année à l'autre et aucune donnée officielle n'est disponible, ce qui rend très difficile la prévision exacte des tendances à venir. 

Néanmoins, l'augmentation des financements chinois en 2015 a été partiellement mitigée par la réduction des budgets des gouvernements africains alloués au développement des infrastructures - une baisse essentiellement imputable à la pression exercée par le faible prix du carburant et des marchandises. L'analyse réalisée par l'ICA sur les affectations budgétaires consacrées aux infrastructures identifiables dans 44 gouvernements nationaux africains a révélé une affectation de 28,4 milliards de dollars en 2015 contre 34,5 milliards (sur la base de 42 pays) en 2014.


Reported and identified financing flows into Africa’s infrastructure, 2015

Figure 6 : Flux de financements déclarés et identifiés dans des infrastructures en Afrique, 2015


Les membres de l'ICA se sont engagés à hauteur de 19,8 milliards en 2015, plus que les 18,8 milliards de 2014. À l'exclusion de la contribution exceptionnelle de 7 milliards de dollars des États-Unis à destination d'Énergie pour l'Afrique en 2013, le total des engagements des membres de l'ICA est resté cohérent au fil des quatre années précédant 2015, étant compris entre 18,3 et 19,8 milliards. Les engagements des IFD européennes non-membres de l'ICA et des institutions multilatérales a baissé de 1,3 milliard de dollars à 876 millions. 

 

À l'exclusion de la Chine, les contributions de pays non-membres de l'ICA et d'organisations multilatérales sont passées d'environ 6 milliards de dollars en 2014 à 6,8 milliards en 2015, essentiellement du fait de l'augmentation des engagements du Groupe de Coordination des Fonds arabes, passant de 3,5 milliards de dollars en 2014 à 4,4 milliards en 2015. Globalement, les engagements pris en 2015 ont augmenté grâce à 500 millions de dollars promis par le Brésil, 524 millions par l'Inde et 88 millions par la Corée du Sud.

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus