Tendances de financement 2015 - Membres de l'ICA

En 2015, les membres de l'ICA ont indiqué des engagements financiers pour les infrastructures à hauteur de 19,8 milliards de dollars. Il s'agit d'une augmentation de 5,4 % (soit 1 milliards de dollars) par rapport aux 18,8 milliards rapportés en 2014, bien que cette somme comprenne les données supplémentaires fournies par les États-Unis (Énergie pour l'Afrique, 307 millions de dollars) et le Royaume-Uni (CDC, 139 millions de dollars). 

À l'exclusion de la contribution exceptionnelle de 7 milliards des États-Unis à destination d'Énergie pour l'Afrique en 2013, le total des engagements est resté cohérent au fil des quatre années précédant 2015, étant compris entre 18,3 et 19,8 milliards. 

Les déboursements réalisés par les membres de l'ICA ont totalisé 12,6 milliards de dollars, soit une petite baisse de 2,6 % comparativement aux 13 milliards de dollars rapportés en 2014. Toutefois, tout comme les engagements, les déboursements sont restés raisonnablement cohérents au cours des quatre années précédant 2015, avec une moyenne d’environ 12,5 milliards de dollars. 

Bien qu'une comparaison directe ne soit pas possible, l'écart entre les engagements et les déboursements est partiellement dû à la manière dont les informations concernant les contributions au financement sont recueillies. Les engagements des membres de l'ICA auxdits financements sont rapportés, mais les déboursements sont généralement exclus de la méthodologie actuellement mise en œuvre pour la collecte de données. Cet écart s'explique aussi par les délais d'exécution des projets et les annulations d'engagement.


Figure 18: engagements des membres de l'ICA en 2015 par secteur

Figure 19: engagements des membres de l'ICA en 2015 par région


Les engagements des membres de l'ICA dans le secteur du transport en 2015 ont enregistré une augmentation importante pour atteindre 6,8 milliards de dollars, soit 88 % de plus que les chiffres rapportés en 2014. Des engagements totalisant 3,2 milliards ont été pris dans le secteur de l'eau, et de 8,6 milliards dans le secteur de l'énergie, soit une baisse de 6 % par rapport à ceux rapportés en 2014. Les engagements envers l'ICT ont augmenté de 22 % pour atteindre 616 millions de dollars, mais les engagements multisectoriels ont baissé de 71 % et sont retombés à 634 millions. 

Les engagements des membres de l'ICA en Afrique de l'Est ont augmenté de 136 % pour atteindre 4,7 milliards de dollars. Les affectations vers l'Afrique de l'Ouest ont augmenté de 17 % pour atteindre 4 milliards, tandis que les engagements en Afrique du Sud (à l'exclusion de la République d'Afrique du Sud) ont chuté de 10 % à 1,8 milliards. Les engagements des membres de l'ICA en Afrique du Nord ont baissé de 19 % et sont tombés à 4 milliards, tandis que ceux en Afrique Centrale ont également enregistré une baisse de 65 % et sont descendus à 1,3 milliards. Les engagements en République d'Afrique du Sud ont augmenté de 16 % pour atteindre 1,7 milliards.

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus