Les dépenses des pays africains

L'amélioration de la méthodologie, introduite pour le rapport 2017 sur les Tendances du Financement des Infrastructures en Afrique met en évidence les dépenses des gouvernements africains non seulement au niveau fédéral, mais également au niveau national (par exemple, les gouvernements locaux et les services publics des États), là où il est possible d'identifier ces dépenses, le constat est qu'elles n'ont pas toujours été prises en compte dans les budgets fédéraux. Ainsi pour assurer plus de cohérence, cette amélioration a nécessité une révision des données de 2016 afin d'y inclure ces mêmes données au niveau national.

En 2017, le total des allocations budgetaires de 47 gouvrenements africains pour les dépenses liées aux infrastructures s'élevait à 34,3 milliards de dollars. Comparativement à 2016, le total révisé des allocations s'élève à 30,7 milliards de dollars pour 49 pays, soit une augmentation de près de 12%. Le total révisé de 2017 a été atteint par l'ajout de 4,4 milliards de dollars sur le total de 2016, en considérant les allocation budgetaires de gouvernements nouvellement pris en compte. Cette révision tient compte des données budgétaires de la République Centrafricaine, du Tchad et de la Guinée Equatoriale, ainsi que des dépenses infranationales supplémentaires des Etats de la République d'Afrique du Sud.

Les Transports
Comme les années précédentes, les transports ont représenté la plus grande part des allocations budgétaires pour les infrastructures, c'est-à-dire 58% de toutes les dépenses des États africains en 2017, soit une proportion supérieure aux 53% des budgets de l’Afrique affectés aux transports de l’année précédente. Par rapport à 2016, les dépenses consacrées au développement du secteur des transports ont augmenté de 23% en 2017.

L'Eau
Les allocations aux projets d'approvisionnement en eau et d'assainissement se sont élevées à 5,9 milliards de dollars en 2017, représentant 19% du total des allocations, ce qui en fait le deuxième secteur contribuant en importance aux dépenses totales en infrastructures de 2017 dans tous les secteurs. Cependant il y a eu une diminution mineure des allocations pour l'eau par rapport à 2016 (6,1 milliards de dollars).

L'Énergie
La part du secteur de l'Energie dans les dépenses totales des infrastructures des gouvernements africains en 2017 est de 18%, ce qui le rend légèrement inférieur à celle du secteur de l'eau. Après une baisse de 20,8% des dépenses dans le secteur de l'Energie en 2016, les allocations budgétaires au développement des infrastructures énergétiques ont augmenté de 27% en 2017, passant de 4,4 milliards de dollars en 2016 à 5,6 milliards de dollars.

Les TIC
Les projets de TIC ont reçu les plus faibles allocations budgétaires des États dans tous les secteurs, avec 600 millions de dollars engagés. Cela représente 33% de moins que l'allocation (exceptionnellement élevée) de 894 millions de dollars en 2016, mais correspond quelque peu aux engagements pris les années précédentes.

Les allocations budgétaires multisectorielles et non allouées ont été fusionnées pour le rapport 2017, afin de faciliter une analyse cohérente des tendances. En 2017, il y a eu une baisse de 25,5% par rapport à 2016 dans les allocations dans ces catégories.

Allocations budgétaires nationaux par secteur, 2013-2017

Abonnement au bulletin d’information

Abonnez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir les dernières nouvelles sur ICA

En savoir plus

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.