Les exportations du Rwanda ont besoin de soutien

10 juillet 2009

Il a été signalé qu’il est possible que les exportations du Rwanda ne soient pas concurrentielles par rapport à celles d’autres pays si des mesures ne sont pas prises pour réduire la corruption qui sévit le long de la route vers le port kényan de Mombassa.

La ministre du commerce, Monique Nsanzabaganwa, expliqua ce point de vue dans une interview à Reuters.

Elle remarque que la route est essentielle au commerce et ajouta : « Le Rwanda est le pays le plus éloigné… et nous avons de ce fait plus de défis à affronter que tous les autres pays."

Bien que les états membres de la Communauté Est Africaine aient convenu de créer un comité pour surveiller les barrières sans tarif, Mme Nsanzabaganwa affirma que les défis demeuraient importants.

« Nous avons les matières premières, nous avons l’agriculture, nous avons les minerais mais nous manquons de capitaux, de technologie et des compétences nécessaires pour ajouter de la valeur à nos ressources naturelles, » déclara-t-elle.

Les industries du pays pourraient souffrir d’une plus grande concurrence mais la croissance des exportations devrait progressivement réduire le déficit commercial, conclut la ministre.

Mme Nsanzabaganwa travaille au ministère du commerce depuis 2008. Préalablement, elle occupait le poste de secrétaire d’état à la planification économique.

 


Catégories: Transport

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus