La pénurie d'énergie est le plus gros défi au développment africain

12 novembre 2009

La croissance économique africaine est entravée principalement par un accès inadéquat à l’approvisionnement en énergie et le continent perd deux pourcents de croissance chaque année en conséquence des lacunes générales de son infrastructure.

Ceci est selon un rapport intitulé « Africa's Infrastructure : A Time for Transformation », qui signale que comparé aux tarifs globaux, l’énergie est chère en Afrique à un prix de production de 0,18 Dollar US kw/h et qu’elle reste malgré tout partiellement indisponible à cause d’une maintenance déficiente et d’un matériel obsolète.

Commandé par l’Infrastructure Consortium Africa et dirigée par la Banque Mondiale et d’autres organisations, l’étude « Africa Infrastructure County Diagnostic (AICD) » signale également que 30 pays de la région souffrent d’une pénurie chronique en électricité et que la capacité totale de 48 pays d’Afrique subsaharienne de 68 gigawatts ne dépasse pas celle de l’Espagne.

Le rapport de l’AICD conclut que la solution aux problèmes énergétiques chroniques de l’Afrique ne sera trouvée que par des investissements massifs dans l’infrastructure, environ 41 milliards de dollars US par an pendant les dix années à venir. Même avec des économies des ressources, un déficit de capitaux de 26 milliards de dollars UD demeurera chaque année.

 


Catégories: Energie

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus