Une mauvaise gestion de l'infrastructure hydraulique "affecte l'énergie"

27 août 2009

Il a été annoncé que l’infrastructure hydraulique africaine n’est pas gérée correctement et que ceci pourrait entraîner des pénuries énergétiques.

Des scientifiques se sont réunis lors de la Sustainable Water Conference (Conférence pour une Eau Durable) au Kenya. Selon le VOA News, ils ont demandé que des modèles plus appropriés soient mis en place afin que la ressource puisse être utilisée d’une manière plus efficace.

Durant la conférence, les intervenants remarquèrent qu’un manque d’eau peut entraîner la faim, la soif et la mort et mener par ailleurs à une pénurie d’énergie étant donné que le Kenya se repose énormément sur l’hydroélectricité, expliqua la publication.

Crispus Kiamba, secrétaire d’état kenyan auprès du ministère de l’éducation supérieure, des sciences et de la technologie fut cité comme ayant déclaré que l’endroit avait subi le manque de précipitations le plus sévère depuis 2007.

Il déclara : « Certaines de nos rivières sont asséchées en conséquence des effets du changement climatique et de la destruction humaine. »

David Osborne, un représentant du United Nations Environment Programme (Programme des Nations Unies pour l’Environnement) ajouta que beaucoup des problèmes hydrauliques qui affectent l’Afrique pourraient être évités.

Cela signifie que la région bénéficierait de la mise en place de meilleures infrastructures.

 

 


Catégories: Eau, Energie

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus