La médiocrité de l'infrastructure "décourage les investiseurs dans l'Agoa"

28 août 2009

Il a été signalé que la médiocrité de l’infrastructure est la cause partielle du retrait des investisseurs.

AllAfrica.com a expliqué que la plupart des pays ayant signé l’African Growth and Opportunity Act (Agoa) (Loi sur la Croissance et les Opportunités en Afrique) font face à de nombreux problèmes pour accéder au marché américain.

Le site web cita un récent rapport soulignant le manque d’intérêt de la part des investisseurs dans le domaine de l’agriculture, ainsi que l’ignorance des mesures préférentielles, ceci par ailleurs associé à une médiocre infrastructure.

Selon l’article, ceci décourage les investisseurs à investir leur argent dans des projets car ils ne savent pas où va aller cet argent ni ce qu’il va produire.

Le site en ligne a publié la déclaration d’un officiel de l’Union Africaine, Erastus Mwencha, s’exprimant durant un forum au Kenya le mois dernier.

« Il est temps que l’Agoa devienne permanente, prévisible, transparente, et d’une utilisation facile pour les investisseurs, » déclara-t-il.

M. Mwencha ajouta que les investissements dans l’Agoa devront inclurent le développement de l’infrastructure, les transports et l’énergie en particulier, car de nombreux pays sont enclavés par de petites économies.

Signée en 2000, l’Agoa a pour objectif d’offrir des stimulants aux pays d’Afrique, les encourageant à ouvrir leur économie et à mettre en place des marchés libres.

 

 


Catégories: Infrastructures générales, Transport, Energie

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus