La médiocrité de l'infrastructure laisse l'Afrique à la traine en ce qui concerne l'accès Internet

26 octobre 2009

La médiocrité de l’infrastructure des télécommunications en Afrique est cause de son retard par rapport au reste du monde au niveau de l’accès Internet en large bande.

Une étude du United Nations Conference on Trade and Development (UNCTAD) intitulée « Information Economy Report 2009: Trends and Outlook in Turbulent Times » signala que les abonnements aux téléphones portables s’étaient développés sur le continent plus rapidement depuis 2003 que dans toute autre région du globe.

L’Afrique compte dix fois plus d’abonnements à des téléphones portables que de lignes fixes mais la nation ne suit pas les tendances en ce qui concerne les connexions Internet à large bande. A ce propos, l’organisation chargée des recherches déclara que cela est essentiel pour la croissance sociale et économique.

« Ceci est partiellement dû au manque d’infrastructure pour les communications en ligne fixe » selon le rapport. « La plupart des autres régions en voie de développement présentent une pénétration en large bande dix fois supérieure à celle de l’Afrique. »

Le rapport concluait que pour éviter les engorgements de l’infrastructure, il faudra concevoir et mettre en oeuvre des moyens permettant d’utiliser les connexions en large bande dans des régions à faible connectivité.

L’UNCTAD a été fondé en 1964 avec pour objectif d’aider les pays en voie de développement à s’intégrer à l’économie mondiale.

 


Catégories: TIC

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus