Ousmane: un déficit de 39 millions de dollars US pour améliorer l'infrastructure

8 octobre 2009

L’Afrique a besoin d’environ 39 milliards de dollars américains (24,3 milliards de livres sterling) de plus que ce qu’elle reçoit actuellement pour développer ses routes et autres infrastructures essentielles déclarèrent des autorités de la Banque Centrale Africaine

Derrière le président Kane Ousmane, qui est également directeur de la Banque Centrale de Mauritanie, les dirigeants présentèrent une proposition visant à recueillir des fonds de donneurs multiples pour palier au déficit, selon le Daily Nation du Kenya.

M. Ousmane déclara que l’argent versé à l’Afrique et provenant des partenaires étrangers traditionnels ne suffisait plus et que d’autres options devront être activement recherchées.

S’adressant aux autorités du Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale à la réunion annuelle de Bretton Woods à Istanbul cette semaine, il souligna que d’autres domaines nécessitant des investissements incluaient l’ICT et les problèmes se rapportant à l’approvisionnement en eau.

Ces nouvelles apparurent tandis que le Kenya annonçait qu’il cherchait une solution de la part du secteur privé pour éliminer ses problèmes d’alimentation en eau.

Business Daily déclara qu’un accord pourrait faire grimper les prix et empêcher les personnes à faibles revenus d’accéder à ce service.<br/>

 


Catégories: Infrastructures générales

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus