Les accords concernant l'offre d'infrastructure contre du pétrole au Nigeria ont échoué

11 août 2009

Selon un rapport, les accords concernant l’offre d’infrastructure contre du pétrole au Nigeria ont échoué en conséquence de la gestion du gouvernement Obasanjo.

L’analyse – Une soif de pétrole africain (A Thirst for African Oil) – a été publiée aujourd’hui (10 août) par Chatham House. Elle examine comment des partenaires intéressés par l’achat de blocs pétroliers contre des infrastructures dans le pays, ont été recherchés en Chine, en Inde et en Corée du Sud.

Le rapport suggère toutefois que 20 milliards de dollars US (12,15 milliards de livres sterling) d’investissements ont été mis en danger parce que les dirigeants n’ont pas su capitaliser sur des accords qui auraient pu servir les projets proposés.

Il déclarait : « Ni le Nigeria, ni l’Angola ne correspondent au stéréotype d’un était africain en position de faiblesse exploité sans merci par des tigres asiatiques assoiffés de ressources. »

La publication notait qu’aucun pétrole n’avait été produit par des sociétés pétrolières asiatiques au Nigeria, laissant ainsi le pays sans aucun bénéfice tangible.

Il ajoutait que le « grand projet » du président Obasanjo s’était « écroulé ».

Fondée en 1920, Chatham House a pour objectif de s’établir au niveau mondial comme l’une des premières sources d’analyse indépendante des problèmes internationaux.

 

 


Catégories: Infrastructures générales

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus