Nigeria 'ralenti par un manque d'infrastructure de base

20 octobre 2009

Thomas Boedinger, directeur d’Uniliever a applaudi les efforts privés et publics d’investissements dans l’infrastructure mais a également déclaré que bien plus était nécessaire pour que le Nigeria puisse commencer à réaliser son plein potentiel industriel.

Il a attiré l’attention sur le fait que bien que les grosses multinationales soient capables d’obtenir les moyens nécessaires, les plus petites sociétés étaient nettement désavantagées et ceci impactait négativement sur le développement économique du pays.

« La plupart d’entre nous ici faisons marcher nos entreprises grâce à des générateurs… un grand nombre de petits fabricants comme nos fournisseurs [ont du mal], » déclara M. Boedinger dans le Nigeria Guardian.

A cause de cela, les coûts élevés sont souvent répercutés sur le consommateur.

Le directeur poursuivit en louant les efforts du gouvernement qui selon lui a su optimiser les partenariats publics et privés pour développer l’infrastructure « malgré ses ressources limitées. »

M. Boedinger cita en exemple le projet du contrat de la voie rapide Lagos-Ibadan (Lagos-Ibadan Expressway) qui fut accordé il y a quelques mois à Bi-Courtney par le gouvernement et cela pour 25 ans.<br/>

 


Catégories: Infrastructures générales, Transport, Energie

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus