Les lacunes de l'infrastructure affectent la réalisation des cibles en énergie

16 novembre 2009

Il a été suggéré qu’une infrastructure obsolète pourrait compromettre la cible que le gouvernement nigérien s’est fixée de produire 6000 MW d’ici la fin de l’année.  

Le secrétaire général de la National Union of Electricity Employees a exprimé ses inquiétudes concernant les lacunes dans les domaines de la transmission et la production pouvant empêcher le Nigeria de réaliser ses objectifs.

Joe Ajaero est cité par Next comme ayant déclaré qu’il doutait que le système actuel puisse gérer plus de 4000 MW.

Ses remarques suivent de près une confirmation de la part du ministre de l’énergie, le Dr Olaranrewaju Babalola, que suite à l’augmentation de la production de la part de plusieurs centrales électriques, l’objectif était en bonne voie pour devenir réalité.

Le ministre est cité dans le journal nigérien le Vanguard comme ayant déclaré que l’augmentation de la capacité d’évacuation sur le centre de transmission d’Afam et l’amélioration de la performance des stations thermales de Sapele et d’Omotosho avaient contribué à apaiser la majorité des inquiétudes concernant la pénurie en énergie.

Selon cette opinion, le problème n’est pas causé par l’infrastructure mais par une insuffisance en gaz.

« Nous travaillons toujours dur pour améliorer l’approvisionnement à davantage de centrales des Projets d’Energie Indépendante (Independent Power Projects), » ajouta-t-il. <br/>

 


Catégories: Energie

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus