Les marchés de l’énergie kenyans stimulés par les investissements français

26 mai 2011

Les investissements français dans les projets d’échanges de carbone au Kenya arrivent à point nommé pour relancer l’infrastructure énergétique et respectueuse de l’environnement de la nation.

Le Fonds souverain français PROPARCO a attribué quelque 500 millions KES (soit 4,1 millions €) pour aider le Kenya à réduire ses émissions de gaz carbonique, a signalé Business Daily Africa.

Ces investissements iront aux entreprises impliquées dans tout un éventail de projets respectueux de l’environnement comme par exemple la production électrique à partir de la biomasse ou encore de l’énergie solaire, hydraulique et éolienne.

Directeur général chez PROPARCO, Étienne Viard a déclaré : « cette décision stratégique reflète notre intention de jouer un rôle de catalyseur des investissements privés dans les régions qui ont été jusqu’ici ignorées par les investisseurs et n’ont pas accès au marché du carbone, en dépit d’un potentiel important pour les projets de réduction des émissions de gaz à effet de serre ».

Cet investissement français survient alors que le fonds souverain accroît son exposition au marché kenyan.

L’an dernier par exemple, quatre fonds souverains ont acheté des participations importantes dans les entreprises kenyanes et étendu les lignes de crédit d’une valeur de 25 milliards KES, soulignant un regain de confiance des investisseurs dans l’économie du Kenya. 


Catégories: Energie

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus