Les investisseurs privés de l'Afrique de l'Est vont se réunir le mois prochain

12 avril 2010

L’infrastructure de l’Afrique de l’Est pourrait être aidée à l’avenir par davantage d’investissements privés.

Le mois prochain, il y aura des discussions entre des investisseurs privés de Tanzanie, du Rwanda, du Kenya et de l’Ouganda pour examiner la question.

La Banque pour le Développement Africain (The African Development Bank (AfDB)) et le Secrétariat du Commonwealth, un organisme bénévole de 54 pays, sont parmi les organisations qui accueilleront l’événement à Nairobi.

David Ashiagbor, conseiller économique au Secrétariat du Commonwealth, a déclaré : « L’Afrique Sub-Saharienne est l’un des plus beaux exemples de croissance des capitaux d’investissement dans les marchés émergents."

La réunion qui se déroulera les 18 et 19 mai, réunira des représentants de sociétés telles que des sociétés de gestion de retraites, des investisseurs à long terme et des compagnies d’assurance.

Martin Poulsen, directeur en chef du service des capitaux propres à la AfDB explique que c’est toujours un « défi » d’essayer de recueillir des capitaux à partir des investisseurs institutionnels en Afrique.

L’on espère que la réunion offrira aux participants une meilleure compréhension de leurs rôles et du fonctionnement des fonds de capitaux d’investissement.

 


Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus