Une infrastructure dégradée compromet les plans de dérégulation du Nigeria

27 janvier 2010

Des agences gouvernementales et des organisations privées ont prié le ministre des ressources pétrolières de ne pas déréguler totalement le secteur pétrolier nigérien en aval avant que les améliorations de l’infrastructure soient mises en place.

Le Dr Rilwan Lukman a été cité par le Daily Champion comme ayant déclaré que la politique de dérégulation et d’abolition des subventions concernant le carburant ne serait mise en œuvre que lorsque toutes les raffineries marcheront bien et que les autres défis associés à ce secteur et à son infrastructure seraient résolus.

Il déclara que le gouvernement prévoyait de collaborer avec le secteur privé pour remettre en service des pipelines et effectuer d’autres améliorations.

« Lorsque nos raffineries travailleront à pleine capacité, nous pourrons alors parler de dérégulation. Aucune date n’a été fixée pour le moment » ajouta-t-il.

Le Dr Lukman expliqua qu’une dérégulation à ce stade risquerait de potentialiser les aspects négatifs du marché tel que la pénurie qui le mine.

Le Nigeria Labour Congress fut récemment cité par The Vanguard comme ayant exprimé des inquiétudes en estimant que la dérégulation serait « un moyen d’augmenter énormément le prix des produits pétroliers ». <br/>

 


Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus