La Chine pourrait aider à financer le projet de couloir dans le Nord du Kenya

7 janvier 2010

Le Financial Times a suggéré que des plans concernant des lignes ferroviaires et des axes routiers reliant le Kenya au Sud du Soudan et à l’Ethiopie pourraient être financés par des investisseurs chinois.

Un port ainsi qu’une raffinerie de pétrole à Lamu sont également parmi les opportunités d’investissement mentionnées par Yang Jiechi, ministre chinois des affaires étrangères qui a prié hier les sociétés chinoises du Kenya « d’examiner la possibilité d’une coopération avec les partenaires kényans dans ces projets » (6 janvier).

Il souligna qu’étant donné le coût et la complexité des plans, il était probable que le Kenya doive rechercher des financements auprès d’une multiplicité de sources.

Les importants intérêts pétroliers du pays dans le sud du Soudan seraient favorisés par l’existence d’une infrastructure des transports fiable à travers le Kenya car pour le moment la Chine doit acheminer le carburant par les pipelines.

« Des études examinent à l’heure actuelle les sommes impliquées et la nature du financement. Toutes ces démarches doivent être effectuées » ajouta M. Yang.

Le président Mwai Kibaki était également cité par la Kenya Broadcasting Corporation comme ayant déclaré hier (6 janvier) que le port de Lamu et les projets de transport régional étaient les plus grandes priorités. <br/>

 


Catégories: Transport

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus