Besoins énergétiques : l´Afrique sur la bonne route ?

25 mars 2014

L'Energie d'Avancer

L´économie africaine a longtemps suivi le sentier de la dépendance. Tracé par les anciennes puissances coloniales et maintenu par le jeu des instances internationales, le continent dispose aujourd´hui des atouts nécessaires pour prendre son destin en main...

Pour sortir la population de la pauvreté et accompagner la croissance de la région, le continent peut compter sur sa diaspora très active. Ainsi le New-York Forum Africa du Franco-Marocain Richard Attias, et le programme lighting Africa du chanteur Akon doivent par exemple venir aider les dirigeants politiques à subvenir aux besoins énergétiques de la population...
 


Alors que la croissance dépasse 5% en Afrique subsaharienne, Henri-Bernard Solignac-Lecomte, directeur de l´unité Afrique, Europe et Moyen-Orient au Centre de développement de l´OCDE nous explique qu´elle reste « la partie du monde où les ressources naturelles énergétiques, minérales et agricoles sont les plus sous-exploitées et dans lesquelles il y a  jusqu´à présent le moins d´investissements.

Là où les pays de l´OCDE et les pays d´Amérique latine et d´Asie investissent en moyenne 60 à 65 dollars p ar kilomètre carré dans l´exploration des gisements, l´Afrique dépense en moyenne 5 dollars ».
 
Pour l´heure le problème reste celui des capacités financières malgré les nouvelles réserves monétaires constituées avec la rente des matières premières...

Cependant, la modernisation est en route, comme l´affirme le journaliste de l´Usine Nouvelle, Pierre-Ollivier Rouaud, « le temps des ruineux projets de type « éléphants blancs » sur fonds multilatéraux perdus d´avance cède la place à des montages pointus et des projets concoctés par de jeunes loups de la finance.

Le site web spécialisé Ecofin recense ainsi 860 fonds investissant en Afrique »! A titre d´ exemple on peut notamment citer les 100 millions de dollars levés par le Fonds africains pour les énergies renouvelables...
 


Pour comprendre ces nouvelles pratiques, il faut avoir à l´esprit le changement de génération  parmi les élites, notamment. Le New-York Forum Africa en est la parfaite illustration, avec Ali Bongo co-organisateur de la manifestation, Macky Sall ou encore Alassane Ouattara,  exemples  de cette nouvelle vague de dirigeants.

A l´origine de ce rassemblement, Richard Attias représente lui cette diaspora africaine qui contribue au nouveau rayonnement du cinquième continent. Le chanteur de hip-hop Akon, ou le sportif Samuel Etoo figurent parmi ces nouveaux leaders qui agissent pour changer la place de l´Afrique dans le monde...


Catégories: Energie

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus