Les infrastructures africaines des transports et de l'énergie ont besoin d'investissements

16 mars 2011

L’Afrique va devoir investir massivement dans ses infrastructures du transport et de l’énergie si elle veut stimuler sa croissance économique.

J Kofi Bucknor, partenaire directeur de la société de financement par capitaux propres, Kingdom Zephyr Africa Management, a déclaré à Reuters « qu’il y a de grosses lacunes à combler » en termes de ponts, de routes et de centrales électriques.

Il a ajouta que les pays les plus affectés par le problème sont ceux à plus fortes populations.

Selon l’African Development Bank, quelques 22 milliards de dollars US (13,6 milliards de livres sterling) vont devoir être investis annuellement dans l’infrastructure pour maintenir un taux de croissance annuelle de 7%.

« Si les restrictions imposées par l’infrastructure qui sont inhérentes à beaucoup de ces marchés ne sont pas drastiquement solutionnées, la croissance va alors s’arrêter, » déclara John Green, directeur du développement commercial mondial chez Investec Asset Management.

Le Nigeria examine déjà comment stimuler ses capacités énergétiques dans un effort de mettre fin aux pénuries dans le pays.

Ceci apparaît après qu’il ait été révélé que 20 milliards de dollars US  sont nécessaires pour améliorer les transports routiers dans la Communauté Est Africaine.
 

 


Catégories: Transport, Energie

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus