L'Afrique doit améliorer sa sécurité aérienne

28 septembre 2010

Les pays africains doivent ouvrir leurs marchés des services aériens aux opérateurs étrangers afin d’améliorer la sécurité aérienne, a déclaré un expert.

Charles Schlumberger, spécialiste en chef des transports aériens à la Banque Mondiale a remarqué que cette décision améliorerait la sécurité des usagers des aéroports et encouragerait également la croissance économique dans ce secteur.

« Pour l’instant, 31 pays africains présentent des normes de sécurité médiocres, ce qui engendre plus d’accidents aériens que dans n’importe quelle autre région du monde, «  ajouta-t-il.

Déclarant que ce défi était « urgent », M. Schlumberger remarqua que des mesures devraient être prises immédiatement pour redresser la situation.

Il fait appel à tous les pays du continent et leur demande de signer l’Accord de Yamoussoukro, qui engage les états le signant (44 jusqu’à présent) à déréguler leurs services aériens.

La banque a récemment révélé qu’elle avait versé au Soudan quelques 524 millions de dollars US (334,4 millions de livres sterling) pour l’aider à améliorer son infrastructure.


Catégories: Transport

Abonnement au bulletin d’information

Abbonez-vous à notre bulletin trimestriel pour recevoir des mises à jour de ICA

Savoir Plus