Les pays membres de l'UA s'engagent à accélérer le développement des infrastructures en Afrique

3 February 2012

Le coût de ses besoins en infrastructures pour les 10 prochaines années en Afrique serait de 60 milliards de dollars, selon un document publié mardi par l'Union africaine (UA) à l'issue de son 18e sommet tenu à Addis Abéba.

Les chefs d'Etats africains ont soutenu le lancement du Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA), une initiative qui s'étendra jusqu'en 2040, rapporte un communiqué de la Banque Africaine de Développement.

Ce document souligne « le rôle vital des infrastructures et des services s'y rapportant dans le développement politique et socio-économique du continent ainsi que dans son intégration ».

Il recommande aux Etats membres de l'organisation panafricaine et aux bailleurs de fonds d'augmenter le financement public des infrastructures, mettre en œuvre des grands projets d'énergie tels que l'hydroélectricité et les énergies renouvelables, rapporte l'agence de presse Xinhua.

Ils sont aussi appelés à accélérer la construction des réseaux de transport qui manquent, à moderniser les chemins de fer et à accroître les capacités des ports et des réseaux internet.


Categories: ICT, Transport, Energy

Subscribe to @ISSUE

Subscribe to our quarterly newsletter to get up-dates from the ICA

Learn More