investir pour développer l'accès à l'eau potable sur le continent

2 March 2012

Jeune Afrique - 1er mars 2012

La forte croissance de la population sur le continent africain oblige les États à augmenter leurs investissements pour garantir un meilleur accès à l'eau potable. Notamment dans les villes.

« La ressource existe. Le problème, ce sont les infra­structures. » Cette analyse du directeur général de la Société d'énergie et d'eau du Gabon (Seeg, filiale de Veolia), François Ombanda, résume à elle seule le paradoxe africain. Sur les 5 400 milliards de mètres cubes d'eau renouvelable par an que recèle le continent, il n'en consomme que 4 % pour boire, irriguer et produire de l'énergie. En conséquence, 300 millions d'Africains n'ont toujours pas accès à l'eau potable.

Lire la suite....


Subscribe to @ISSUE

Subscribe to our quarterly newsletter to get up-dates from the ICA

Learn More