Addis: Ouverture d'une conférence sur les ressources en énergie renouvelable

5 December 2013

Xinhua

Une conférence mondiale sur l'accès rural aux énergies renouvelables s'est ouverte mercredi à Addis Abeba en Éthiopie, avec pour principal sujet les ressources en énergies renouvelables en Afrique.

Organisée par le Département des Affaires économiques et sociales de l'ONU (UN-DESA) en collaboration avec le Directeur national du programme Énergie durable pour tous (Sustainable Energy for All, SE4ALL), le programme ONU-Energie, et la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA), cette conférence a pour objectif de renforcer les capacités des approches politiques, techniques et entrepreneuriales de l'accès à l'énergie pour éradiquer la pauvreté.

Cette conférence de trois jours souligne qu'un accès durable aux services d'énergie moderne est un facteur de production essentiel et un catalyseur pour améliorer les capacités productives et les conditions de vie des communautés rurales.

Plus de 1,2 milliard de personnes dans le monde sont dépourvues d'un accès à l'électricité, et 2,8 milliards dépendent toujours d'une utilisation non-durable de la biomasse solide comme source d'énergie pour le chauffage et la cuisson, selon les organisateurs.

Dans son discours d'ouverture à cette confére nce, le coordinateur de SE4All pour l'Afrique au sein de la Banque africaine de développement, Daniel Schroth, a relevé qu'environ 590 millions de personnes en Afrique sub-saharienne étaient dépourvues d'accès à l'électricité et que 690 millions d'entre elles reposaient principalement sur les combustibles solides pour la cuisson.

Seuls 14 % de la population rurale de cette région ont accès à l'électricité, a-t-il dit.

Estimant que la croissance démographique rapide de l'Afrique porterait sa population à 1,5 milliard d'habitants en 2030 et à 2 milliards en 2050, le directeur exécutif de la Commission africaine de l'énergie, Hussein Elhag, a mis en garde que sans la mise en place rapide d'une production d'électricité, d es centaines de millions d'habitants continueraient de vivre dans le noir.

L'Afrique devra investir 5 milliards de dollars par an jusqu'en 2030 dans l'extension de ses capacités énergétiques si elle souhaite satisfaire aux critères de production d'électricité du 21ème siècle.


Categories: Energy

Subscribe to @ISSUE

Subscribe to our quarterly newsletter to get up-dates from the ICA

Learn More