20 millions de dollars pour une énergie propre

17 September 2013

Malango (Mayotte)

La BAD (Banque africaine de développement) a accordé, le 11 septembre, 20 millions de dollars à l'Union des Comores pour renforcer la fourniture en énergie électrique du pays dans le cadre d'un Projet d'appui au secteur de l'énergie.

Cette subventions provient de deux fonds de la BAD. 8,3 millions de dollars viennent du Fonds africain de développement (FAD ) et 12,1 millions de la Facilité des Etats fragiles.
 


Les trois îles de l'Union sont concernées par ce projet qui s'inscrit dans les actions entreprises par le gouvernement pour améliorer les performances et promouvoir le développement du secteur de l'énergie.

La production d'électricité reste chaotique et repose encore en grande partie sur les centrales au fioul dont l'entretien, comme l'alimentation continue de poser problème. Les délestages sont toujours monnaie courante au grand désespoir de la population.
 


Ce nouveau projet devrait donc permettre une alimentation électrique fiable grâce à une meilleure capacité de production et la réduction du niveau des pertes techniques. Ce qui laisse entendre que l'on devrait s'attaqu er à l'état du réseau de distribution, origine de nombreuses pertes.

La mise en œuvre de ce projet, prévue sur une durée de 38 mois, constitue également une étape importante pour doter l'Union des Comores des études nécessaires à l'exploitation de son potentiel en énergies renouvelables, jetant ainsi les bases d'une croissance verte dans un état fragile.

L'île d'Anjouan, notamment, dispose de plusieurs cours d'eau sur lesquels il est possible de renforcer ou de redémarrer une production électrique comme c'est le cas pour la centrale de Bambao.
 


Le volet commercial et celui de la gouvernance financière seront également concernés. Ainsi, de nombreuses administrations ''oublient'' encore de régler leur facture d'électricité tout comme de très nombreux consommateurs.
 


La mise en œuvre de ce projet constitue également une étape importante pour doter l'Union des Comores des études nécessaires à l'exploitation de son potentiel en énergies renouvelables, jetant ainsi les bases d´une croissance verte dans un état fragile.
 


En adéquation avec les priorités définies par la Stratégie de la Croissance et de Réduction de la Pauvreté des Comores, ce projet devrait contribuer à la stabilité macroéconomique du pays.

Le projet est également compatible avec les priorités énoncées dans l'Initiative nationale pour le développement social cherchant à promouvoir la croissance, la compétitivité et l'emploi en ciblant les secteurs de l'énergie et des infrastructures tout en renforçant le secteur privé par l'amélioration de la production de l'électricité.
 


« Ce projet permettra également de compléter la stratégie de la vice-présidence de l'Union des Comores en charge de l'énergie qui a défini des plans pour mettre en œuvre la politique de développement de l´électricité et du secteur des produits pétroliers.

Ceci passe par l'augmentation du taux d'électrification et la réalisation de 40 % de réduction du coût de production d'électricité d'ici 2015 par rapport au niveau de 2012 », précise la BAD.
 


Le projet est cofinancé ; par la Banque mondiale, à hauteur de 5 millions de dollars.


Categories: Energy

Subscribe to @ISSUE

Subscribe to our quarterly newsletter to get up-dates from the ICA

Learn More